Étoiles Montantes

Dimanche 4 février 2024!

En savoir plus
  • #PdL50years
  • #PdL2023
  • #PrixdeLausanne

Martin Schläpfer

Curriculum Vitae

Directeur et chorégraphe en chef, Wiener Staatsballett
Directeur artistique, Ballettakademie Wiener Staatsoper
Lauréat, Prix de Lausanne 1977
Membre du jury, Prix de Lausanne 2023

Martin Schläpfer est né à Altstätten en Suisse et a étudié la danse classique avec Marianne Fuchs à St. Gallen et à la Royal Ballet School à Londres. Parmi ses professeurs les plus importants, on peut citer Maryon Lane, Terry Westmoreland, David Howard, Gelsey Kirkland et Peter Appel. En 1977, Heinz Spoerli lui propose de rejoindre le Basel Ballett où il devient rapidement l’un des Solistes les plus charismatiques de la compagnie. Invité par le Royal Winnipeg Ballet , il passe une saison au Canada. Dans le cadre de la création de l’école de danse Dance Place à Bâle en 1990, il entame une carrière de professeur et complète sa formation auprès d’Anne Woolliams à Zurich. En 1994 il crée la fondation “Visions of Dance”.

Sa nomination à la direction du Bern Ballet en 1994 marque le début du travail intensif de Martin Schläpfer en tant que chorégraphe et directeur de ballet. En très peu de temps, il transforme les ensembles qu’il dirige : le Bern Ballet  (1994 à 1999), Ballettmainz (1999 à 2009) et le Ballett am Rhein Düsseldorf Duisburg (2009 à 2020) – en compagnies ayant chacune un style propre, comme le confirment les éloges de la presse internationale, les multiples récompenses et l’immense popularité auprès du public. Par exemple, le Ballett am Rhein a été élu “compagnie de l’année” quatre fois de suite entre 2013 et 2017 par le magazine tanz et a enthousiasmé le public non seulement à Düsseldorf et Duisbourg mais aussi lors de représentations internationales en Europe, en Israël, à Taïwan, au Japon et à Oman.

Depuis la saison 2020/21, Martin Schläpfer est directeur et chorégraphe en chef du Vienna State Ballet et dirige également l’Académie de ballet du Ballet Academy of the Vienna State Opera en tant que Directeur artistique.

L’œuvre chorégraphique de Martin Schläpfer comprend quatre-vingts ballets qui ont été créés pour ses ensembles ainsi que pour le Bayerisches Staatsballett München, le Het Nationale Ballet Amsterdam ainsi que le Stuttgart Ballet. Son Forellenquintett a été interprété par le Ballett Zürich, et plusieurs de ses œuvres ont été mises en scène par le BallettCompagnie Oldenburg.

En 2012, Martin Schläpfer remonte sur scène pour interpréter le pas de deux The Old Man and Me de Hans van Manen. En 2014, le chorégraphe néerlandais  crée Alltag pour Martin Schläpfer en tant que soliste. En 2017, il est chorégraphe et professeur invité à l’École nationale de ballet du Canada à Toronto.

Après avoir remporté le prix de Lausanne en tant que “meilleur danseur suisse” en 1977, Martin Schläpfer a ensuite remporté de nombreux prix en tant que chorégraphe et metteur en scène, notamment le Kunstpreis Rheinland-Pfalz (2002), le prix de la danse de la Fondation Spoerli (2003), le prix Benois de la Danse (2006), la médaille Gutenberg de la ville de Mayence (2009) et le prix du théâtre allemand Der Faust en 2009 et 2012. En 2013, Martin Schläpfer reçoit le Grand Prix Suisse de la Danse et, en 2014, le Prix Taglioni du ballet européen de la Fondation Malakhov dans la catégorie “Best Director”. Son ballet DEEP FIELD, avec une partition commandée à Adriana Hölszky, est nommé pour le Prix Benois de la Danse 2015 et reçoit, la même année, le Prix de la musique de la ville de Duisbourg. Le magazine tanz le nomme “Chorégraphe de l’année” en 2010, et il reçoit la même récompense en 2018 et 2019 par les critiques du magazine Die Deutsche Bühne. En 2018, il est décoré de l’Ordre du mérite de la République fédérale d’Allemagne et en 2019 du Großer St. Galler Kulturpreis. En 2022, le magazine tanz désigne le Wiener Staatsballett  “temps fort de la saison” et nomme Martin Schläpfer “chorégraphe de l’année”. Depuis 2017, Martin Schläpfer est membre de l’Académie des sciences et des arts de Rhénanie-du-Nord-Westphalie.