Étoiles Montantes

Dimanche 4 février 2024!

En savoir plus
  • #PdL50years
  • #PdL2023
  • #PrixdeLausanne

Rencontre avec Sumina Sasaki, lauréate 2019

Toutes les actualités

16 Oct 2019

Sumina Sasaki, jeune ballerine d’origine japonaise, est la lauréate de la bourse d’étude offerte par Émile Chouriet, à l’occasion du 47Prix de Lausanne, en février 2019. À la suite de ce succès, la jeune danseuse a intégré le prestigieux Royal Ballet de Londres.

©GregoryBatardon

Émile Chouriet est fier d’accueillir Sumina au sein de sa manufacture pour lui faire découvrir le monde de l’horlogerie et connaître ses impressions depuis le Prix de Lausanne.

Émile Chouriet (EC): Chère Sumina, tu as participé au Prix de Lausanne (PdL), comment s’est déroulé ta semaine avec les professeurs ? Comment décrirais-tu la relation avec les candidats malgré la pression liée au concours ?

Sumina: C’était une semaine étonnante ! Participer au Prix de Lausanne était un rêve depuis que j’ai commencé le ballet. Le PdL n’est pas comme les autres concours, je trouve que nous sommes tous solidaires et travaillons dans une ambiance chaleureuse. J’ai appris beaucoup tout en prenant du plaisir tout au long de la semaine. C’était génial de travailler avec des danseurs du monde entier qui ont le même objectif que moi !! Et ce fut un honneur de recevoir l’enseignement de professionnels dansant dans des compagnies de ballet.

Sumina Sasaki & Jean Depery ©GregoryBatardon

EC: Quelle était ta réaction quand tu as remporté une bourse ? Étais-tu surprise ou au contraire confiante ?

Sumina:  J’étais très reconnaissante quand j’ai reçu le prix de la meilleure candidate suisse. Et puis, ils ont commencé à annoncer les gagnants finaux. En attendant que mon nom soit appelé, mon cœur battait très fort. Je ne m’attendais pas à gagner un prix, j’ai été très étonnée et pleine de gratitude envers les enseignants, les amis et la famille qui m’ont soutenu. Au moment où j’ai reçu une montre Émile Chouriet après la cérémonie de remise des prix, j’ai réalisé que j’avais vraiment gagné un prix. Ce fut un moment très fort.

EC: Dans nos dernières conversations, tu nous as expliqué que ta sœur et ta mère étaient également des danseuses professionnelles. Quelles étaient leurs réactions quand tu as gagné le PdL ?

Sumina: En réalité, j’ai grandi dans l’univers de la danse. Mes deux grands-mères ont leur propre école de ballet et mes parents y sont danseurs. Ma sœur aînée et mon frère sont également danseurs de danse classique. Ils étaient tous très heureux pour moi, j’ai reçu leurs félicitations. J’étais heureuse que ma mère fasse partie du public lors du concours. Elle a pu admirer mes progrès après mes études à l’académie de danse de Zurich.

©GregoryBatardon

EC: Tu viens du Japon et tu as quitté très jeune ta famille pour intégrer l’académie de Zurich. Est-ce que ça n’est pas top difficile de vivre loin de sa famille pour vivre sa passion quand on a seulement 19 ans ?

Sumina: C’était très difficile, ma famille et mes amies au Japon me manquaient énormément. Mais avec le temps, j’ai eu l’opportunité de faire de magnifiques rencontres à Zurich. Et grâce au soutien de l’école, j’ai pu me sentir à l’aise rapidement. Je ne saurais jamais comment les remercier pour leur aide. J’ai passé quatre années incroyables à Zurich. Pour moi, ça n’aura pas été difficile. C’est formidable de pouvoir vivre de sa passion et je suis reconnaissante que mon rêve soit devenu réalité.

©GregoryBatardon

EC: Pourrais-tu nous dire pourquoi tu as choisi le Royal Ballet de Londres pour continuer ta carrière ?

Sumina: Intégrer le Royal Ballet faisait partie d’un rêve à réaliser. Mais c’était un bien trop grand rêve et je ne m’imaginais que ça pouvait devenir une réalité. J’aime le répertoire proposé par cette école et je suis heureuse d’en faire partie.

EC: Comment se passe ta vie quotidienne à Londres ? Pourrais-tu nous donner un exemple d’une journée typique ?

Sumina: Cela varie d’un jour à un autre mais généralement les cours commencent à 10h30 et se terminent à 11h45. Après ça, nous avons une pause déjeuner puis d’autres répétitions. Entre la pause et les répétitions, nous avons la possibilité de réserver une place pour faire de la gym, de la physiothérapie, du pilate, etc… L’objectif étant de renforcer, soigner et détendre notre corps.

EC: Tu portes désormais une montre Émile Chouriet au poignet, que penses-tu de notre marque ?

Sumina: La montre est très belle et élégante. Cette montre est spéciale et précieuse pour moi, donc je la porte pour des occasions spéciales ou lorsque j’ai besoin d’avoir confiance en moi. J’aime beaucoup cette montre.